mercredi, mars 29, 2006

Aspirations et Répulsions

Si j’ai voulu partir étudier à Singapour, c’est pour une multitude de raisons. Certaines, purement personnelles, ne concernant que ma personne, ne seront pas évoquées dans ce blog. Je vais cependant m’étendre ici sur mes motivations à partir de France.

Ce pamphlet est en réponse à toutes les frustrations qui se sont accumulées tout au long de ces derniers mois et qui s’exaltent en ce mardi, jour de grève nationale à l’encontre d’une directive politique. Je n’irai pas me noyer dans un débat aporétique faisant l’apologie ou la satire du Contrat Nouvelle embauche. Mais je préfère m’attarder sur la réaction de la France.

Mon stage se fini cette semaine. C’est donc ma dernière mission, et elle se passe sur Marseille. Je dois avouer que je suis dans une période très heureuse, très content que le stage se finisse positivement, et de relâcher cette pression constante. Mais de voir le metro et les bus de Marseille bloqués, d’entendre ces manifestants s’acclamer alors que je suis plongé dans mes comptes, me mets en rage.

Je tiens à nous rappeler ce qu’est exactement le droit de grève : C’est le droit d’arrêter son travail et de refuser à son salaire pour manifester son désaccord avec son employeur. Il est interdit de faire grève pour quelconque autre raison, notamment politique, et les jours de grèves ne sont pas remboursés. De plus, dire que les étudiants sont en grève est un abus de langage. Ils n’ont aucun employeur contre qui se rebeller. Tout au plus ils protestent en séchant les cours. Soit. C’est un moyen comme un autre d’exprimer son mécontentement, de trouver une bonne raison de ne pas étudier et de se faire enrôler par des syndicats d’étudiants politisés, sans qu’une majorité ne savent faire la distinction entre CDD et CNE ni même déjà travaillé.

Mais que des services publics paralysent l’économie de la France, que des étudiants bloquent l’accès aux lycées et université à ceux qui ont une opinion divergente, tout ça pour des idées politiques pleinement réfutées ou imposées, et ça s’appelle de l’anarchisme pur et dur. La France, pays anarchiste, où le chaos s’instaure pour toute tentative de changement.

A force de donner l’image de la France aux français d’un pays de Droit, on a oublié que pour que subsistent ces droits, on doit d’abord se plier aux devoirs. Dans le droit à l’éducation je vois le devoir d’étudier, dans le droit à l’égalité des chances je vois le devoir de travailler, dans le droit à l’aide au chômage je vois le devoir de chercher un emploi.

Si la France est un pays de droit aux yeux des français, que donne l’image de la France aux yeux du reste du monde ? Des émeutes de cités, des grèves générales, nous sommes le seul pays développé à connaître de grandes crises sociales ces mois courants. Dans le long terme, quelles vont être les répercutions des investissements et du tourisme ?

Dans le climat actuel, j’ai honte d’être français.

5 Comments:

At 2:23 AM, Blogger abadinte said...

Dans le climat actuel, j’ai honte d’être français.
Et bien figure toi que moi aussi, aujourd'hui j'ai honte d'être français et j'ai honte d ce gouvernement hors la loi qui bafoue allègrement les lois nationales qu'il a fait voté à l'Assemblée Nationale sans utiliser le 49.3 -procédure d'urgence visant à couper court à tout débat- mais qu'il a utilisé pour faire passer la loi sur l'égalité des chances dont est issu le CPE.
Voilà ce que dit la loi: "Le gouvernement prend l'engagement solennel de renvoyer à la négociation nationale interprofessionnelle toute réforme de nature législative relative au droit du travail. (...) Il saisira officiellement les partenaires sociaux, avant l'élaboration de tout projet de loi portant réforme du droit du travail, afin de savoir s'ils souhaitent engager un processus de négociation sur le sujet évoqué par le gouvernement"

Ce qu'a fait le gouvernement? Et bien, il a menti aux syndicats (salarié comme employeur) en stipulant qu'il n'y aurait rien d'autres que le CNE et que toute négociation se fera entre partenaires sociaux et que le gouvernement sera là pour les accompagner. Il a essayé de passer en force en utilisant le 49.3.

Voilà pour la forme que je réprouve absolument sur le CPE.

Qu'en est-il maintenant du fond du CPE? Le CPE veut réformer le marché du travail parce que beaucoup de jeunes sortent du système éducatif sans aucune idée du marché du travail et se retrouvent de facto au chomage ou dans un engrenage d'emploi précaire en emploi précaire (il faut comprendre ici CDD, intérim, voire stages) entrecoupé de périodes de chomage. La réponse du gouvernement est d'offrir à l'employé de faire ses preuves pendant deux ans (c'est sûr que les 3 mois du CDI sont courts mais deux ans, c'est un peu 8 fois plus et là ça fait largement plus et je dirais trop) et si l'employé ne convient pas (ce qui est tout à fait concevable ), il se fait virer sans indemnité, sans motif, du jour au lendemain.
Imaginons la scène: bonjour, monsieur le DRH, je vous avertit que je vais monter un syndicat dans votre entreprise, je sais que je suis en CPE dans cette entreprise mais je compte m'investir à fond dans votre entreprise et c'est pourquoi je me suis affilié à la CFDT (pour faire gentil).
Réponse du DRH: ha attendez, j'ai une lettre pour vous, vous êtes viré.
L'employé CPE: pourquoi?
DRH: je n'ai pas à répondre de celà, sortez monsieur.
Voilà exactement ce qui pourra arriver du jour au lendemain voire même à la seconde.
Aujourd'hui, en CPE, il vaut mieux etre en bonne santé, ne pas être enceinte, ne pas être syndiqué, ne pas vouloir d'augmentation de salaire, ne pas se plaindre des conditions de travail (mon ordinateur bug >>>> VIRE!), du nombre d'heures travaillés car celà amènera sans aucun doute l'employeur à licencier et il peut très bien le faire! De toute façon il n'a pas à se justifier de ses actes.

Enfin, en restant toutjours dans le fond. Je veux dire que le problème en France, ce n'est pas l'emploi des jeunes. Le problème, c'est le chomage. Et le chomage ça ne se résoud pas en faisant des mesures discriminatoires. Parce que les mecs de banlieue ont un taux de chomage très élevé, faudra-t-il faire un CBE Contrat Banlieue Embauche? un Contrat Femme Embauche? un Contrat Handicapé Embauche? un Contrat Immigré Embauche? Un Contrat Musulman Embauche? Où s'arrêtera-t-on dans les discriminations? On a déjà le CDD vieux (18 mois renouvelable une fois), le CNE ( contrat d'embauche pour les entreprises de moins de 20 salariés (qui on eu pour effet d'embaucher (15,000 salariés en plus).

Je dis STOP! Stoppons la complexification du marché du travail qui segmente encore plus le marché du travail et faisons un CDI adapté et adaptable à la société d'aujourd'hui. L'essai en CDI n'est pas assez long, ralongeons-le. 3 mois sont insuffisants, c'est totalement vrai. En 6 ou 9 mois, on a le temps de se faire un avis sur une personne et on n'a vraiment pas besoin de 2 ans pour savoir si un mec est un incapable ou pas. Si le boss n'en est pas capable, alors une décision douloureuse doit être prise et il faut virer le boss car c'est un incapable et l'employé. C'est difficile de virer une personne? Soit, simplifions les licenciements et obligeons les entreprises qui licencient une personne de notifier par écrit pourquoi elles licencient. C'est une question de bon sens.
Enfin, Pierre, tu parles des CDD. Les entreprises qui n'ont pas de raisons valables aux CDD (remplacement d'une personne malade, enceinte etc...) et qui en usent et abusent doivent être sévèrement punie par la loi. Et là, je parle de sanctions financières lourdes. Il faut savoir combattre les voyous partout où ils sont.

 
At 2:25 AM, Blogger abadinte said...

A cause de toi j'ai du créer un blog blogspot sinon je pouvais pas répondre à ton message ;)

 
At 10:22 PM, Blogger Archibald said...

Abadinte, j'ai volontairement évité de parler du CPE en lui même pour ne pas rentrer dans une polémique sans fin, mais seulement de l'environnement malsain qui l'entoure.

Or tu as dévié sur un débat qui n'a pas sa place ici. Ton commentaire est donc hors sujet pour une grande partie.
Il restera cependant présent même si il m'agace. Cependant je te rapelle à l'ordre, ceci n'est pas un blog politique.

 
At 10:33 PM, Blogger abadinte said...

Cher ami,
Tu tournes autour du pot. Tu parles de la situation en France mais tu n'évoques pas les raisons de ce sentiment de peur chez les Français. Tu ne veux pas comprendre, tu ne veux pas savoir pourquoi ils agissent ainsi. TCE, le novembre des banlieues, le CNE, le CPE, même combats! Les Français rejettent l'incertitude d'un futur qu'ils voient noir! Et pourquoi? Parce que les grands de ce monde n'en finissent pas de les rabaisser. La France va mal, la France a peur... Alors oui, ils sont en colère et ils vont manifester! Oui, ils disent NON dans la rue car c'est leur seul et unique moyen de se faire entendre puisque le NON des urnes a eu un effet boomrang.

Et quand j'y réfléchis, ça fait depuis longtemps que c'est ainsi. De Gaulle ne disait pas des Français qu'ils étaient de veaux? Et Marie-Antoinette ne disait pas que si les Parisiens avaient faim, ils n'avaient qu'à manger?

Le fossé se creuse et l'ignorance se répand. Ca finira par te retomber dessus tôt ou tard.

 
At 11:23 AM, Blogger pierantonio said...

bloggers,
habitant Singapour et bloggant rarement je suis content de lire sur les expériences identiques
Trop de confusion nuit, si on ne prend pas de recul, la France beau pays, championne des libertés, mais pas du business honnête, cf le Crédit Lyonnais et récemment La Société Générale, Elf-Total, le sang contaminé, on parle en millions de dollars de pertes, d'exactions, de fraudes, etc!!!
non l'état ici ou là n'est pas le seul pourvoyeur de bien-être, après de nombreux jobs instables et relativement mal payés dans le secteur privé et public avec des différences mais toujours dans la transmission de savoir, c'est à Singapour qu'une grande université a confirmé mes attentes et donner un résultat plus que positif à TOUS les niveaux, à mon investissement professionnels
sortons donc de France et allons voir ailleurs où les gens apprécient notre culture et le "haut" niveau d'éducation et de culture
le gouvernement n'est pas une compagnie privée
déjà à l'époque de nos parents beaucoup allaient chercher "fortune" dans les colonies pourquoi cela aurait-il changé? en tout cas ici, il fait 31° toute l'année, les gens ne se plaignent pas, ils ont les mêmes attentes dans la vie mais une façon différentes de les satisfaire: ils travaillent et invitent les étrangers à venir apporter et partager leur savoir

 

Enregistrer un commentaire

<< Home